Stefania Ricciardi (Université Michel de Montaigne Bordeaux III)

Véritable roman-charnière entre deux décennies, Boccalone (1979) d'Enrico Palandri témoigne de la confiance retrouvée à l'égard de la littérature en brossant le portrait d'une génération qui veut se débarrasser de la lourdeur des 'années de plomb' et de la politisation de culture et des arts. Indubitable phénix du roman italien après la crise d'inspiration des années 70, l'ampleur de cet ouvrage s'actualise de nos jours, lorsque l'intérêt grandissant pour l'autobiographie et sa variante, l'autofiction, l'identifient à l'un des premiers exemples de ce genre, presque vingt ans avant le prototype Fils (1977) de Serge Doubrovsky.