Flaviano Pisanelli (Université d'Avignon )

Cette étude vise à expliquer la fonction de l'intellectuel engagé et la nature de son écriture dissidente face aux transformations idéologiques et sociales de l'Italie des années soixante-dix. À partir de l'analyse de Pétrole, ouvrage rédigé entre 1970 et 1975 et publié inachevé et posthume en 1992, nous essayons de montrer comment Pasolini représente le chaos politique, social, culturel et idéologique qui s'installe dans le pays après l'échec des mouvements révolutionnaires de la fin des années soixante. L'auteur montre, par une écriture "dissidente" qui échappe à tout genre littéraire traditionnel, la force obscur d'un pouvoir s'exprimant à travers un langage et une culture standardisés et standardisants qui amènent à l'anéantissement des notions de l'autre et de différence.

Dans le film Salò ou les 120 journées de Sodome il revient de manière très cruelle sur la perversion idéologique et culturelle d'un pouvoir qui a su dissocier de manière pragmatique la notion de démocratie et de liberté, de progrès et de développement tout en rabaissant le corps individuel à un simple objet de marchandise et de jouissance. Le réalisateur situe les sarabandes infernales et les pratiques sexuelles délirantes des quatre protagonistes dans l'atmosphère maladive et contraignante de la République Sociale de Salò, symbole d'un vide politique et social qui repose sur la crise des idéologies traditionnelles et sur la confiance en un développement qui n'est plus synonyme de progrès.