Susanne Kleinert (Université de la Sarre (Saarbrücken, Allemagne))

L'article analyse trois romans ayant pour sujet l'expérience de l'extrémisme politique des années 1970 en Italie: Gli invisibili (1987) de Nanni Balestrini, Occidente (1975) de Ferdinando Camon et Abitare il vento (1980) de Sebastiano Vassalli. L'image de la violence politique que ces romans véhiculent est ambivalente, elle oscille entre un sentiment carnavalesque de liberté d'une part et un sentiment traumatisant d'irréalité et d'isolation d'autre part. Il s'agit d'explorer les effets de distanciation existentielle (Balestrini), psychologique et intellectuelle (Camon) et purement littéraire (Vassalli) des romans qui, tous les trois, révèlent le caractère traumatisant de la violence.